St Gély du Fesc : la discrète surdouée

St Gély côté ville et village

St Gély côté sports et équipements

St Gély côté nature et environnement

Lieu et date du reportage : 29 novembre et 1er décembre 2022

Situation géographique des sites d’envols :

Côté Ville : Google Maps (site 1), Google Maps (site 2)

Côté Mairie : Google Maps

Côté campagne : Google Maps

Département : Hérault / Communauté de communes du Grand Pic St Loup

Région :  Occitanie

Pays : France

Infos sur le lieu et son histoire : Site officiel

Conditions météo de la prise de vue : Tramontane de 30 km/h (première séance) et beau temps, vent d’est de 10 à 15 km/h (seconde séance)

Données techniques : Prises de vues avec caméra GoPro Hero 10 black en auto-KAP sur nacelle rotative

Types de cerfs-volants  :   Delta John Havlicek de 3,80m d’envergure et delta Conyne X’trem de 3m pour grands vents

Altitude des photos : 50 à 150 m

Approche et choix du site d’envol : en centre-ville, sur le parc de la mairie, sur l’espace jeunesse, sur le golf de Coulondres, sur les terrains de sport de Valène

Photographes Kapistes : Club OK Mistral de St Gély du Fesc

Auteur de l’article : Michel Trouillet

Ce que nous avons aimé :

Qui aurait pu prévoir un tel bouleversement démographique pour ce petit village de 900 habitants, il y a un demi-siècle, passant à plus de 10 000 aujourd’hui ? Il y avait là de quoi perdre son âme, son identité et ses traditions, ce ne fut évidemment pas le cas à St Gély du Fesc qui aura su conjuguer nature et culture, festivités et convivialité, tradition et modernité.

Parcours piétons et cyclables, proximité des espaces naturels de garrigues et de bois, équipements sportifs et culturels, dynamique associative… St Gély est décidément aux antipodes d’une cité dortoir: « Pour avoir posé mes valises ici, il y a 40 ans, je n’ai jamais eu l’envie d’aller chercher ailleurs l’exotisme d’un dépaysement ». Dans cette ville du Grand Pic St Loup, il a tout pour être au mieux avec une communauté humaine, ses traditions, son environnement, ses équipements et son intégration dans une harmonieuse aventure urbaine.

Histoire d’une photo :

Depuis 5 ans, nous parcourons le territoire de St Gély pour en survoler ses espaces naturels ou urbanisés. Il y a beaucoup à découvrir dans une commune en pleine mutation de son urbanisme, de ses réseaux routiers et de ses projets économiques ambitieux et innovants (future implantation du plus grand studio de cinéma de France). Le survol de ces espaces avec nos cerfs-volants nécessite en préalable des demandes d’autorisations souvent accordées, rarement refusées (exception faite sur quelques projets sensibles en cours).

Survoler le golf de Coulondres, le centre-ville, les espaces sportifs, la ceinture boisée ne fut pas chose aisée. St Gély est protégée par quatre collines s’opposant aux vents dominants en leur donnant le caractère espiègle cher à Georges Brassens, enfant adoptif du pays St Gillois. Toutes nos séances de photographies aériennes auront nécessité expertise, prudence, anticipation et observation météo et aérologique pour préserver notre matériel volant.

Curieusement, chacun de nos envols n’aura provoqué que peu de curiosité et de prises de contacts, mis à part les nounous du jardin d’enfants de la mairie, enchantées de montrer aux petits des cerfs-volants colorés accrochés dans le ciel.

Notre dernière séance, sur le terrain de foot de Valène, aura toutefois suscité intérêt et enthousiasme. Le groupe de dix ados, en intercours, étaient occupés à tirer des buts et à se selfier en faisant des acrobaties sur le terrain synthétique, notre arrivée n’était pas passée inaperçue, d’autant qu’il nous avait fallu ramper à travers les trappes de sorties des ballons, pour accéder au terrain :

« Vous allez faire quoi, M’sieur ? »

Il n’en fallait pas plus pour nous lancer dans une leçon d’histoire sur la photo aérienne par cerf-volant du Tarnais Arthur Batut, dans un cours de technologie sur l’aérodynamique de nos prototypes volants, sur la robotique et les caméras équipant nos survols et dans des TP de science naturelle en expliquant comment observer les nuages pour comprendre la circulation de l’air et celle des courants nécessaires à l’envol de nos cerfs-volants. Finalement, ces jeunes-là ont fait preuve d’écoute, de pertinence dans leurs questions et de curiosité intellectuelle, car à aucun moment, nous n’avons été pris pour des ringards ou considéré comme des originaux d’une autre génération. Une belle rencontre et un beau partage avec ces gamins de St Gély, qui auront aussi contribué, à leur façon, au projet « Pic en Vol ».

La boucle est bouclée entre les papys jouant au cerf-volant et la génération montante qui devra apporter sa dynamique aux projets de cette cité, trait d’union entre la métropole montpelliéraine et l’accès aux richesses naturelles et patrimoniales des territoires du Pic St Loup.

MT

Les vidéos du reportage:

St Gély côté Mairie

St Gély côté sports et jeunesse

Note : Ce projet participatif, réalisé avec le soutien du Département et de la Fédération Française de Vol Libre, est un projet associatif entièrement bénévole et sans objectifs publicitaires ou commerciaux. Les riverains et les élus concernés par nos reportages peuvent à tout moment interagir avec nos publications pour apporter des modifications où des suggestions susceptibles de valoriser leur territoire.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Colette Andrey dit :

    Que de beaux reportages ! Merci Michel

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s